Vendredi 19 août 2016

17:35
On n’arrive pas à se décider à sortir de la chambre. Cette chaleur est trop difficile à supporter. Hier à Miyazu nous avions encore un peu de vent et de fraîcheur. Mais aujourd’hui, rien que d’attendre le train en gare d’Osaka était une prouesse. Alors nous voilà dans nos kimonos, sous l’air co en train d’admirer cette belle vue de la baie.
L’arrivée à l’hôtel a été spectaculaire ! Après avoir prévenu la réception que nous prenions le ferry, un mini-bus nous attendait pour nous conduire. À l’arrivée, 3 personnes pliées en 4 pour nous accueillir. Ils récupèrent nos valises, nous conduisent à la réception et nous font attendre au lobby le temps de faire une copie de nos passeports. Ensuite, un garçon en kimono nous emmène à la chambre 506, nous fait asseoir et nous fait remplir un formulaire pour le dîner et le petit-déjeuner (horaires, menus…). Il ressort 2 secondes pour nous ramener des kimonos à notre taille. Il nous sert un rafraichissement, un en-cas et il s’eclipse. Nous restons assis, bluffés par autant d’attentions et par cette vue de rêve.

18:39
Nous attendons pour dîner à 19h. La mer est devenue rose avec le coucher de soleil. Elle semble loin l’autoroute à 1 voie vers Kyoto, le papy qui parlait anglais au péage et le retour de la voiture de location (apparemment, ils n’ont pas remarqués les griffes) et l’aventure pour mettre de l’essence (en 3 fois car on ne savait pas jusqu’où…). Encore plus lointain le départ du Seiko Ryokan, avec le Monsieur le propriétaire qui a demandé à faire une photo avec nous (elle est déjà sur Facebook !). Le au-revoir à Mathieu et Jihane (les mots manquent toujours quand nous ne savons pas où et quand se ferons les retrouvailles) est aussi loin. Encore plus loin le dernier petit-déjeuner japonais (pour demain nous nous sommes rués sur la possibilité d’un petit-déjeuner continental) dans la grande salle décorée de pièces exceptionnelles (une statue d’un gros Bouddha souriant, de vieilles peintures représentant tous les mois de l’année, un énorme cadre avec une calligraphie japonaise qui intrigue tous les hôtes nationaux. Tout semble loin, comme sur une autre île.

22:03
Le dîner était copieux et délicieux. Le même garçon que tout à l’heure nous a servi dans son anglais hésitant. Ensuite nous sommes allés voir le tori et le temple illuminés. Les photos ne rendent pas bien la magie de ce moment

Author: Rafael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *