Mercredi 17 août 2016

21:06
Nous voilà à Miyazu, dans notre premier ryokan. Nous sommes assis par terre, en train de boire un thé vert et dans nos yukatas. Nous revenons de l’onsen, histoire de vivre l’expérience au maximum. Ce soir nous avons diné dans un bouiboui du coin. C’était le seul endroit ouvert, le reste de la ville semblait bien vide. Après un début de dîner assez confus, le reste s’est super bien passé et les plats de sushis et sashimis étaient délicieux. Tous les 6 installés autour du cuisinier, au comptoir, en train de regarder ce papy tout préparer comme un chef. Les JO de Rio passaient à l’écran. La serveuse était en train de s’activer dans tous les sens. Une conversation très chouette tous ensemble. Bref, une belle expérience.
L’après-midi aussi était très beau. Après avoir récupéré la voiture (et oui, nous avons notre Nissan Cube) nous nous sommes perdus le long de la route 132 jusqu’à Miyama, petit hameau de maisons aux toits de chaume. Les rues étaient pleines de fleurs, et sous un ciel nuageux et pluvieux le village dévoilait un certain charme. Même les nuages qui descendaient du flanc des montagnes semblaient étrangement vivants.
Retour à la voiture et petit stress en descendant car en voulant chipoter le GPS, Cyrille a perdu le contrôle deux secondes et nous avons griffé la voiture contre les protections du bord de la route. Tant pis ! On verra au retour. Pour le reste, le voyage se poursuit facilement par une autoroute payante à une seule bande et limitée à 70 km/h.
Mais la journée a été de nouveau riche en émotions. Je suis un peu désordonné mais les idées viennent en tête de façon très irrégulière. Comment oublier la bambouseraie de ce matin ? Nous y étions tellement tôt qu’il n’y avait personne d’autre. Et les bambous sont hauts, gros, ils nous cachaient le ciel.

Author: Rafael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *