Mardi 16 août 2016 (O-Bon)

10:26 (le lendemain)
Oh la la ! Quel retard d’écriture ! Mais il faut dire que la journée d’hier était très remplie. Dans ce train de banlieue qui nous emmène à la gare de Kyoto (notre gare de Kyoto) j’essaie de rassembler les souvenirs avant qu’ils ne se fondent et disparaissent.
Nous nous sommes levés très tôt à nouveau. Nous voulions voir le pavillon d’or tout au nord de la ville. Nous avions pour presque une heure de bus donc après avoir laissé les valises à l’hôtel (ils ont accepté de les garder plus de 24h) et un sac à dos avec des vêtements pour la nuit dans une consigne de la gare, nous avons emprunté la ligne 101 vers le nord.
Nous sommes arrivés avant l’ouverture du temple. À l’extérieur, les touristes faisaient déjà la file devant les portes, alors que les croyants écrivaient des voeux sur des morceaux de bois destinés à être brulés, dans un brasier en forme de kanji, par le temple le soir même.
Une fois les portes ouvertes, la ruée nous a entrainé jusqu’au pavillon. Il y avait beaucoup moins de monde aux temples zens de Daikoku-ji ensuite. La visite de ces 4 temples et l’arrêt intermédiaire dans un petit café (Hana-Fusa, le premier a avoir fait du café au siphon à Kyoto) nous a mis de très bonne humeur, même si le temple principal était bien trop commercial à notre goût.
Ensuite, nous avons repris le bus 101 pour la gare, et nous finissons par manger au 6ème étage du centre commercial situé à côté de la Kyoto Tower. L’odeur de viande grillée nous a attiré même si ensuite nous avons senti la fumée tout l’après-midi. Retour vers la gare, récupération du sac à dos, puis train JR vers la gare de Saga-Arashiyama. Nous marchons pour trouver l’appart. Jihane et Mathieu sont coincés dans les embouteillages de départ en vacances, alors nous arrivons tous les deux au chouette petit appart en premier. Après une petite douche, nous sommes en route pour le festival… pardon le rituel… On traverse la rivière Katsura à pied et on trouve un chouette petit coin sur la berge pour s’installer parmi la foule. Je vais chercher des brochettes, puis une saucisse et du maïs grillé. Mais à peine 20 minutes avant que la cérémonie sur la rivière commence, le déluge. Nous courons nous réfugier sous un arbre. La pluie ne s’arrêtera plus. On verra quand même les premières lampes flotter sur la rivière, entre les parapluies. On va retrouver la famille Murat emmitouflée dans leurs K-Ways au milieu du pont. On va encore manger un petit bout, puis on verra le kanji 幵 torii allumé dans la montagne.
Une fois tout le monde à la maison, on discute autour de quelques trucs à grignoter. Malgré le temps pourri, cette nuit restera un peu magique.

Author: Rafael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *