Lundi 22 août 2016

08:02
Mais comment est-ce possible de se lever aussi tôt ? À 6h30 nous étions déjà habillés et prêts pour le petit-déjeuner. Comme la réceptionniste nous avait prévenu, il y avait du monde. Nous avons dû écrire notre nom sur la liste (Mailleto) et attendre notre tour. Et voilà, un petit-déjeuner comme on les aime, un buffet rempli à raz-bord de plats japonais et de plats européens. Nous avons apprécié les traductions du nom de tous les plats en anglais avec de petites cartes, même si parfois le nom de voulait rien dire. Et comme d’habitude le personnel a été très serviable, au point de reprendre le plateau de Cyrille quand normalement il fallait le rapporter près de la cuisine.

13:26
Nous venons de passer plus de 3h dans un train-frigo. Nous avons traversé le typhon #9. Nous voyons les champs inondés et les rivières remplies. Sur l’écran du train, ils ne cessent de nous demander de nous tenir informés. Sur Twitter, nous voyons que certains trains et vols sont annulés. Même sur booking, la réception du ryokan de ce soir nous demande de faire attention. C’est du sérieux. Là nous arrivons à la gare de Tokyo. On va voir comment ça se passe.

22:49
Tout allait bien durant ce voyage jusqu’aujourd’hui. Trop bien. Comme tout allait bien jusqu’à Tokyo. Là, nous avons pris le train pour Narita. Et tout allait bien. Il pleuvait, mais sans plus. Puis à la gare de Chiba, le train s’arrête, on fait descendre tout le monde.Personne qui parle anglais. Juste un geste avec les bras en forme de croix (c’est universel, on comprend). On fait un tour de la gare, on regarde les magasins, on revient : tout semble pareil. Il y a énormément de monde, beaucoup de gens avec un brassard « On Alert », et des passagers qui commencent à s’asseoir par terre. On se décide à laisser nos valises à la consigne et à faire un tour plus long. Comme dans chaque gare il y a un centre commercial à côté. Cette fois-ci, compliqué de traverser la rue sans s’exposer à la pluie et au vent (ça poussait les gens de travers…). 11 étages de commerces. Nous avons aimé le magasin Loft au 9ème. Nous avons acheté des tenues comme à l’hôtel de Kyoto. Muji était au 10ème avec une zone d’artisans du coin. Au 11ème les restau. Mais bien mieux, au -1 (B1 ici), les bentos à moitié prix à cause du manque de clients. Après un nouveau passage à la gare, et des perspectives pas très claires, nous reviendrons y acheter notre dîner. Puis queue pour un taxi (au moins une heure d’attente nous avaient dit un couple d’espagnols). Deux autres espagnols nous rejoignent : Eva (de Castellon !) et Raul (de Valladolid) qui vivent à Barcelone. On partagera la note du taxi, ainsi que des points de vue et des conseils. Le taxi les dépose d’abord à leur hôtel, puis nous. Devant une porte fermée. Personne ne répond à la sonnette. J’appelle et on me dit : « Wait ! », mais rien ne se passe. Puis monsieur taxi, qui attendait toujours avec nous, a appelé le ryokan avec mon GSM. En fait c’était plus bas dans la rue. Ah le stress ! Sur les futons nous allons passer une nuit bien courte. Il nous faudra revenir voir Narita

Images liées:

Author: Rafael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *