Jeudi 18 août 2016

09:26
Premier vrai petit déjeuner réussi ! Évidemment, il faut s’y faire : soupe miso, poisson séché, petits légumes marinés, riz, thé vert… Nous étions installés dans une grande salle à l’étage, sur des tatamis, bien surveillés par 2 serveuses assises par terre. Là, avec le ventre plein, on pense aller à vélo jusqu’à Amanohashidate.
15:14
Nous revenons de 12 km à vélo le long de cette langue de sable appelée Amanohashidate. Réputé pour être un des trois endroits les plus remarquables du Japon (dixit un ancien poète japonais). A l’entrée, nous avons fait tamponner notre carnet au temple bouddhiste de Chionji. Là, nous avons trouvé plein de petits éventails accrochés aux branches des pins.
De l’autre côté de la baie, nous sommes montés (par un télésiège sans aucune sécurité) jusqu’au sommet de la montagne admirer la vue. En redescendant, petite halte au supermarché, puis pique-nique au bord de la mer. C’était calme, agréable, un très bon moment.
Là, nous allons ressortir. On se rafraîchi un peu et on prendra la voiture.
17:14 le lendemain
Depuis Miyajima déjà, nous essayons de rassembler les souvenirs du départ l’au revoir à Jihane et Mathieu. C’est à peine 24 heures, mais elles ont à nouveau été bien remplies.
L’après-midi nous avons donc pris les voitures pour monter au temple de Nariai-ji. Nous voulions y aller le matin depuis le télésiège, mais la chaleur était trop forte. Ce temple mélangeait croyances bouddhiques et shinto, et notre étude du livre « Shinto Principles » emprunté à la réception du ryokan ne nous a pas aidé à tout déchiffrer. Après le temple, la pagode, puis tout à fait par hasard nous avons terminé sur un magnifique point de vue. Le temps de descendre le temple fermait ses portes. En redescendant, nous avons voulu nous arrêter voir un caviste repéré à l’aller, mais il était fermé, pas de découverte du vin japonais pour cette fois là. Petite hésitation, puis finalement nous sommes passés faire un tour au villages des pêcheurs. Après, le défi de trouver un restaurant ouvert nous a conduit au village d’Amanohashidate, mais TOUT était fermé. De retour à l’hôtel, nous avons fini par dîner au centre commercial. Un petit goût de grande ville dans ce village éteint hors-saison. Après le repas, nous avons fait un tour au pachinko de l’étage. Énormément de bruit, et beaucoup de friandises à gagner…
Finalement, Mathieu et Jihane nous ont rejoint dans notre chambre pour goûter au petit vin blanc acheté la veille dans le village de montagne. Ils nous racontent leurs projets, leur espoir de rester un peu plus au Japon…

Author: Rafael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *