Dimanche 7 août 2016

21:24
Mais quel jour est-on ? Le décalage horaire se fait sentir. Dans l’avion on a à peine dormi, même si ANA est une super compagnie, les hôtesses extrêmement sympathiques (hochements de la tête inclus), les repas très bons et les sièges confortables.
L’arrivée à Tokyo-Narita s’est faite en douceur : pas de file à la douane, pas de surprise au contrôle d’immigration, récupération du pocket wifi rapide, et échange des JR Pass sans difficultés (un service ultra efficace qui nous a même réservé le siège sur le Narita Express sans avoir à le demander). Le train : propre, spacieux, confortable et presque vide.
La gare de Tokyo par contre nous met dans le bain, noire de monde. Changement pour la Yamanote Line jusqu’à Ueno, puis taxi (avec ses sièges couverts de broderies blanches) jusqu’à l’auberge de jeunesse (Khaosan World Asakusa). Et là, quel accueil ! Ils sont supers sympas. Petit tour des services, puis chambre. Elle n’est pas très grande, et la déco se veut moderne sans y arriver. Mais ce n’est pas laid. Simplement étrange (plus tard nous apprendrons que l’auberge est un ancien Love Hotel… Les néons bleus prennent du sens).
Restaurant de sushis, Asakusa, Tokyo
Sur les conseils du réceptionniste on ira manger des sushis près du Senso-ji. On paye à l’assiette et on mange autour du cuisinier et du tapis où défilent les sushis. En sortant, promenade digestive jusqu’au temple où Cyrille a tiré une baguette et obtenu une prédiction positive.
Puis nous continuons jusqu’à la rivière en s’arrêtant pour voir un petit spectacle de quartier. Des femmes en habit traditionnel (avec quelques hommes) dansent autour d’un tambour surélevé, entourés par des lanternes en papier. Magique !
Spectacle de quartier à Asakusa, Tokyo
Et sur cette musique qui se répète, on arrive à la rivière. En face de nous : la Tokyo Skytree Tower. Un peu plus bas, la Asahi Tower de Starck.
On rentre. Nos sens sont interpelés sans arrêt : les néons, les odeurs de nourriture… Nous sommes fatigués par le manque de sommeil. Cyrille dort déjà. Moi je lutte pour ne pas fermer les yeux avant la dernière ligne.

Asakusa, Tokyo : 34°, couvert

Images liées:

Author: Rafael

1 thought on “Dimanche 7 août 2016

  1. C’est vrai que l’acceuil au Japon est doux notamment à l’aéroport avec l’efficacité des services ^^ comme le train. Mais le vrai « choc » arrive une fois à Tokyo 🙂 comme tu l’as dit dans la gare noire de monde on peut rapidement se perdre ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *